CENDRILLON

Oeuvre

Titre : CENDRILLON
Auteur(s) :
Compositeur :
Famille de genre : Opéra
Genre : Opéra

Sources

Cendrillon, opéra-féérie en 3 actes et en prose, Paris, Vente, 1810.
Grenoble, BM Étude Information.

Représentation(s)

Compte rendu : 

En 1813, cette pièce fait partie du répertoire de plus de 330 œuvres que le directeur Degarron souhaite faire jouer à sa troupe, stationnée à Nice.

Compte rendu : 

La pièce fait partie du répertoire théâtral de 624 pièces que se propose de faire jouer, pour la saison 1813-1814, le directeur breveté du 39e arrondissement théâtral Singier.

28/06/1810 / _ / Le Mans

Troupe : Troupe de Mme d'HAUTAIS

Sources : 

Sarthe BM Le Mans Affiche 2: Journal, Affiches, Annonces département de la Sarthe, N°33, du lundi 25 juin 1810.

Compte rendu : 

Dans l'article du journal la musique est attribuée à Nicolo.

Mme d'Hautais est la première qui est montée cette pièce dans les départements.

Cendrillon absorbe tellement l'attention du publique à Paris, qu'à peine peut on remarquer d'autres productions qui ne sont pas dépourvues de mérite.

Sources : 

AD Gard, JR356/1, Journal du Gard, 27 octobre 1810, n° 300.

Interprète(s) :
Sources : 

AD Gard, JR356/1, Journal du Gard, 15 décembre 1810, n. 307.

Compte rendu : 

"Cendrillon alla mieux".

Très bon jeu de l'actrice Mlle Pierson : "Mlle Pierson paraît s'être emparée de ce rôle".

Qualité(s) de type : Travail d'interprétation -

Sources : 

AD Deux-Sèvres, 8 PER 159/12, Journal des Deux-Sèvres, samedi 18 mai 1811, n°20

Compte rendu : 

"Nous n'osons en dire autant de la célèbre Cendrillon ; cependant, nous n'en pensons guères mieux, bien que nous ayons eu du plaisir à la voir, et que l'ensemble et la perfection que l'on trouve dans cet opéra-féerie, aient fait courir, plus d'une fois, tous nos concitoyens."

__/06/1811 / _ / Le Mans

Sources : 

Sarthe BM Le Mans Affiches 2: Journal du Mans et du département de la Sarthe, n°31, mercredi 5 juin 1811.

Compte rendu : 

Le choix des pièces qui doivent composer les représentations pendant la foire, promet beaucoup de plaisirs et de jouissances aux amateurs ; il fait honneur au goût du directeur et prouve le désir qu'il a de satisfaire le public.

25/06/1811 / _ / Laon

Sources : 

Journal du département de l'Aisne, n°536, 25 juin 1811

__/08/1811 / _ / Langres

Compte rendu : 

La troupe de M. Defoye a donné à Langres les ouvrages qu'elle avait joués à Chaumont, et avec le même succès. La première représentation de Cendrillon avait attiré une foule immense de spectateurs, dont une grande partie ne pu trouver place dans la salle, beaucoup trop petite pour la population de cette ville. Les acteurs, qui sont en possession des principaux rôles de cette pièce, y ont reçu les applaudissements auxquels ils sont accoutumés : M. Barbaret, qui jouait le prince Ramire pour la première fois, s'est fait particulièrement distinguer par l'intelligence et le talent avec lesquels il a saisi toutes les nuances de ce rôle, que M. Raymond remplissait avant lui. Nous ne pouvons qu'exprimer nos regrets que cette troupe, l'une des meilleures que nous ayons eues depuis longtemps, ne puisse pas rester parmi nous l'hiver prochain, et ajouter aux plaisirs ordinaires de cette saison, celui qui convient à toutes les conditions et à tous les âges, forme le goût, éclaire l'esprit, apprend à connaître les hommes et le monde, et embellit par le prestige de tous les arts réunis.

Interprète(s) :
Sources : 

AD Gard, JR356/1, Journal du Gard, 19 octobre 1811, n°351.

Compte rendu : 

Mlle. Primo dans le rôle Clorinde.

Sources : 

AD Gard, JR356/2, Journal du Gard, 20 février 1813, n°421.

Interprète(s) :
Sources : 

AD, 159/15, Journal des Deux-Sèvres, 20mai 1813, N°20

Interprète(s) :
Sources : 

AD Gard, JR356 2, Journal du Gard, 18 septembre 1813, N°451.

Compte rendu : 

Cendrillon, par exemple, fit le plus grand plaisir ; M. Tailly fils y fut justement applaudi : ce jeune acteur a beaucoup de zèle ; il chante avec méthode ; il dit correctement et avec justesse ; il a réellement gagné depuis que nous ne l'avions pas vu. Il faut cependant qu'il se tienne en garde contre l'affection : c'est un vice qui contrarie le talent le plus décidé".

Sources : 

AD Gard JR356, Journal du Gard, 4 décembre 1813.

Sources : 

La pièce est jouée par la troupe du directeur Seligman, aux frais de 149 F 50 pour une recette de 225 F 20.

Sources : 

La pièce est jouée par la troupe du directeur Seligman, aux frais de 114 F 45 pour une recette de 305 F 80.

Troupe : La troupe de l'opéra comique

Interprète(s) :
Sources : 

AD, 159/15, Journal des Deux-Sèvres, 9 juillet 1814, N°28