LE TONNELIER

Oeuvre

Titre : LE TONNELIER
Auteur(s) :
Compositeur :
Famille de genre : Opéra comique
Genre : Opéra comique

Sources

Le Tonnelier, opéra-comique en 1 acte mêlé de morceaux de musique, Paris, Duchesne, 1761.
Paris, BNF, 8- BL- 13783 (10).

Représentation(s)

Compte rendu : 

La pièce fait partie du répertoire théâtral de 624 pièces que se propose de faire jouer, pour la saison 1813-1814, le directeur breveté du 39e arrondissement théâtral Singier.

Sources : 

La pièce est jouée par la troupe du directeur Seligman, aux frais de 105 F 85 pour une recette de 62 F 25.

Troupe : Troupe des comédiens français de Dugarron

Compte rendu : 

Cette pièce, jouée par la troupe de Degarron avec une autre œuvre lors de la même soirée, a engendré pour la compagnie des frais de 87,90F pour 98,60F de recettes.

Troupe : Troupe des comédiens français de Degarron

Compte rendu : 

Cette pièce, jouée par la troupe de Degarron avec une autre œuvre lors de la même soirée, a engendré pour la compagnie des frais de 110,85F pour 234,70F de recettes.

Sources : 

AD Gard, JR356/2, Journal du Gard, 24 décembre 1814, n°517.

Compte rendu : 

" On jouait avant-hier Joconde et le Tonnelier. Les acteurs s’étaient avisés de supprimer dans la petite pièce, non-seulement quelques morceaux de chant, comme ils ont coutume de faire à la plupart des ouvrages de l’ancien répertoire, mais le rôle entier de Père Cep. Le public en témoigna son mécontentement ; il réclama la représentation exacte de la pièce. L’acteur qui devait jouer le rôle s’habilla à la hâte ; il parut et fut mal accueilli ; il voulut s’excuser en disant qu’il ignorait qu’il dût jouer, que quoique son nom fut sur l’affiche, il n’avait pas été prévenu sous la forme usitée dans l’intérieur de l’administration ; le public ne s’accommoda guère de ces raisons. On reprit la représentation au point où commence le rôle de Père Cep, et la pièce se traîna jusqu’à la fin. L’autorité sévit ensuite contre qui de droit.

Cela peut servir de leçon aux acteurs qui se permettent de mutiler les anciennes pièces. Nous avons vu de ces pièces à tel point défigurées par les suppressions, les altérations et les charges, qu’elles  devenaient méconnaissable et tout au plus dignes des tréteaux destinés aux farces de la foire. On ne devrait jamais tolérer de pareilles licences, et l’on devrait toujours rappeler à leur devoir ceux qui oublient ainsi ce qu’ils doivent au public et aux auteurs. "


Défaut(s) de type : Travail et interprétation -