JOCONDE

Oeuvre

Titre : JOCONDE
Autre(s) titre(s) :
  • LES COUREURS D'AVENTURE
Auteur(s) :
Compositeur :
Famille de genre : Opéra comique
Genre : Opéra comique

Sources

Joconde ou Les Coureurs d'aventure, opéra-comique en 3 actes, Paris, Le Normant, 1814.
BNF, 8-YTH-9685.

Représentation(s)

Interprète(s) :
Sources : 

  AD du Gard, JR356/2, Journal du Gard, 10 décembre 1814, n°515.

Compte rendu : 

"On donna, jeudi dernier, la première représentation de Joconde. C'est une des plis agréable production de ce genre qui aient paru depuis longtemps. Le poëme est charmant ; on y trouve le comique de situation joint à celui du dialogue. La musique est pleine de verve et parfaitement adaptée au sujet. On ne pourrait traiter avec plus d'esprit et d'adresse une matière aussi délicate. Le conte est tout graveleux ; dans la pièce la malice remplace l'indécence. Mais malheuresement le conte existe, et tout le monde le connaît ; si Joconde sur la scène ne blesse ni les yeux ni les oreilles, l'imagination, qui ne peut s'abuser, rapproche les situations, et c'est alors que le voile de pudeur devient plus utile à l'innocence : il faudrait pour l'opéra de Joconde des spectateurs qui n'eussent jamais lu La Fontaine. Cependant ne soyons pas ici plus scrupuleux que qu'on ne l'est ailleurs.

La pièce fut bien jouée : les rôles étaient sus et soignés. Nous reviendrons sur les détails. En attendant, nous ferons une petite observation à Mad.e Cazal : c'est que dans la scène où, déguisée en bohémienne, elle se trouve seule avec Joconde, elle devait voiler sa figure au moins à moitié. Etre en tête à tête avec son époux, le visage entièrement découvert est une invraisemblance qui ne peut se passer."

Interprète(s) :
Sources : 

AD Gard, JR356/2, Journal du Gard, 17 décembre 1814, n°516.

Compte rendu : 

"Tout était disposé mardi pour la 2.e représentation de Joconde ; mais une indisposition de M.Gaspard, chargé d'un principal rôle, celui de Robert, obligea de changer le spectacle : ce ne fut qu'hier que nous revîmes ce charmant ouvrage ; il fit pour le moins autant plaisir que la première fois. Le poëme est charmant d'un bout à l'autre; la musique, également agréable, paraît cependant mieux soutenue au 1er acte. La manière dont la piéce est jouée contribue encore au succès ; c'est une de celles où, comme nous l'avons dit dans un précédant article, un heureux concours de rôles à la convenance des acteurs produit cet ensemble que l'on trouve si rarement en province. Un pareil ouvrage et l'art de l'exécution sont une bonne aubaine pour la direction et pour le public".

Sources : 

AD Gard, JR356/2, Journal du Gard, 24 décembre 1814, n°517.

Compte rendu : 

"On jouait avant-hier Joconde et le Tonnelier."

Sources : 

AD Gard, JR356/2, Journal du Gard, 31 décembre,1814, n°518.